Je vis en France et travaille en Suisse. Comment ma pension fonctionnera-t-elle? 

Si vous travaillez en Suisse et résidez en France, vous êtes considéré comme un frontalier. Dans ce cas, le plan de pension dépend du pays de résidence. Les frontaliers résidant en France doivent cotiser au système de retraite français, mais peuvent également demander une retraite suisse.

Les frontaliers cotisent donc au système de retraite français via la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) selon les mêmes règles que les résidents français. Il existe également un compte personnel de retraite suisse disponible avec des cotisations versées en Suisse. Le montant de la pension de vieillesse est calculé en fonction des années de service en France et en Suisse. Pour les années travaillées en France, la CNAV tiendra compte de votre revenu annuel moyen, tandis que pour les années travaillées en Suisse, elle tiendra compte de votre compte personnel de retraite.

Il est important de noter que la coordination des systèmes de retraite entre la France et la Suisse est soumise à des règles complexes et spécifiques. Nous vous invitons donc à vous rapprocher de l’autorité compétente pour connaître la réglementation applicable à votre situation personnelle.

Enfin, il est possible de percevoir une pension de vieillesse suisse pendant son séjour en France. Dans ce cas, une demande doit être introduite auprès de la Caisse suisse d’indemnisation, qui assure la coordination avec la CNAV française.

Les frontaliers résidant en France et travaillant en Suisse peuvent bénéficier des pensions de vieillesse françaises et suisses calculées en fonction du nombre d’années de service dans chaque pays. Nous vous encourageons à vérifier auprès de l’organisme concerné quelles règles s’appliquent à votre situation personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut