Être frontalier : quel impact sur votre retraite ?

En tant que travailleur frontalier, votre régime de retraite est susceptible de dépendre de deux pays différents, à savoir la Suisse et la France. Cette particularité peut susciter des interrogations quant à l’impact sur votre retraite.

En effet, le calcul de votre pension de retraite sera effectué selon les règles de chaque pays concerné. Il est donc important de bien comprendre les règles de chaque système de retraite pour estimer au mieux le montant de votre pension.

Pour le régime de retraite suisse, les travailleurs frontaliers peuvent bénéficier de deux régimes différents : l’AVS/AI (Assurance Vieillesse et Survivants / Assurance Invalidité) et la LPP (Loi sur la Prévoyance Professionnelle). L’AVS/AI est obligatoire pour tous les résidents en Suisse, y compris les travailleurs frontaliers, tandis que la LPP est obligatoire pour les travailleurs frontaliers qui ont un salaire annuel supérieur à 21 150 CHF.

Pour la partie française, les travailleurs frontaliers sont généralement affiliés au régime général de la sécurité sociale et à la caisse complémentaire Agirc-Arrco. Ils peuvent également cotiser à une caisse de retraite complémentaire en Suisse.

En ce qui concerne la coordination entre les deux régimes, la Suisse et la France ont signé une convention bilatérale qui permet aux travailleurs frontaliers de cumuler les droits acquis dans les deux pays. Cette coordination permet notamment de prendre en compte les périodes de cotisation effectuées dans l’autre pays pour calculer la pension de retraite.

Cependant, il est important de noter que le système de retraite suisse est basé sur le principe de la capitalisation, tandis que le système de retraite français est basé sur le principe de la répartition. Cela signifie que la pension de retraite en Suisse dépendra des montants épargnés dans votre compte de prévoyance professionnelle, alors que la pension de retraite en France dépendra des cotisations versées tout au long de votre carrière.

Il est donc crucial de bien se renseigner sur les règles de chaque pays concerné, afin d’anticiper au mieux le montant de votre pension de retraite en tant que travailleur frontalier. N’hésitez pas à contacter des experts en la matière pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut