Comprendre les implications de l’âge de départ à la retraite en Suisse

Avec près de 20% de la population suisse âgée de plus de 65 ans en 2020, la question du départ à la retraite revêt une importance cruciale. Il est essentiel de bien comprendre les différentes démarches à effectuer en fonction de l’âge et des différents piliers de la retraite (prévoyance étatique, prévoyance professionnelle – LPP et prévoyance privée) pour anticiper au mieux cette transition vers la vie après le travail.

Le système de retraite en Suisse repose sur trois piliers. Lorsqu’un travailleur suisse atteint l’âge légal de départ à la retraite, l’assurance vieillesse et survivants (AVS) lui accorde automatiquement une rente (premier pilier, également appelé « prévoyance étatique »). Cette rente constitue un minimum obligatoire visant à compenser la baisse de revenus lors de la cessation d’activité.

Ensuite, intervient le deuxième pilier, connu sous le nom de « prévoyance professionnelle ». Cette étape est également obligatoire et peut être perçue sous forme de capital ou de rente, voire les deux. Le montant reçu vient compléter celui du premier pilier afin de maintenir un certain niveau de vie.

Enfin, le troisième pilier est facultatif et concerne la « prévoyance privée ». Il incombe à chaque individu de cotiser selon ses besoins et ses objectifs futurs pour compléter les deux premiers piliers. Cela peut prendre la forme d’une assurance-vie ou d’un plan d’épargne avec blocage des fonds pendant une certaine période.

En 2022, une réforme a été adoptée en Suisse, repoussant l’âge légal de départ à la retraite pour les femmes. Auparavant fixé à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes, l’âge de la retraite à taux plein pour les femmes a été aligné sur celui des hommes, soit 65 ans. Cette réforme vise à stabiliser le système d’assurance vieillesse suisse jusqu’en 2030, en raison de l’augmentation de l’espérance de vie et de l’arrivée à la retraite de la génération des « baby-boomers ». Sa mise en œuvre est prévue à partir du 1er janvier 2024.

En ce qui concerne l’âge de départ légal à la retraite en Suisse, la demande de rente AVS doit être formulée au moins trois mois avant l’âge légal de la retraite, soit 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Pour le deuxième pilier, la rente peut être demandée à la caisse de pension quelques mois avant l’âge légal de la retraite, selon les règles de la caisse de pension spécifique. Quant au versement du capital du troisième pilier, il est nécessaire de contacter l’organisme de prévoyance dans les mois précédant l’âge de la retraite.

En ce qui concerne l’âge de départ anticipé à la retraite en Suisse, les démarches pour bénéficier de la rente AVS doivent être effectuées au plus tard le dernier jour du mois au cours duquel l’âge légal est atteint. Ainsi, les femmes peuvent prendre leur retraite anticipée à l’âge de 62 ou 63 ans, tandis que les hommes peuvent le faire à l’âge de 63 ou 64 ans. Pour le deuxième pilier, il est possible de demander une rente anticipée à toutes les institutions. Quant au troisième pilier, les prestations peuvent être retirées, en une seule fois, au plus tôt cinq ans avant l’âge légal de départ à la retraite, soit 59 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes.

En ce qui concerne l’âge de départ ajourné à la retraite en Suisse, il est possible de percevoir la rente AVS entre un an et cinq ans après l’âge légal de la retraite, sur demande. Pour le deuxième pilier, si le règlement de la caisse de pension le prévoit, il est possible de recevoir la rente jusqu’à l’âge de 70 ans. Enfin, pour le troisième pilier, le versement peut être retardé jusqu’à cinq ans après l’âge légal de départ à la retraite, à condition de continuer à travailler.

Le système de retraite suisse présente des similitudes et des différences par rapport aux systèmes de retraite d’autres pays européens. Si la Suisse a récemment adopté un âge de départ à la retraite de 65 ans, des pays comme l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique suivent déjà cette voie avec des augmentations progressives jusqu’à l’âge de 67 ans. Certains pays vont même plus loin, comme le Danemark et l’Italie, où l’âge de départ à la retraite est fixé à 67 ans. En revanche, la France maintient actuellement l’un des départs à la retraite les plus précoces, à 62 ans, bien qu’une réforme soit en discussion pour repousser cet âge.

Le système de retraite en Suisse est basé sur trois piliers, et il est essentiel de comprendre les implications de l’âge de départ à la retraite pour planifier efficacement sa retraite. La récente réforme de l’âge de départ à la retraite pour les femmes aura des répercussions sur les règles actuelles, et une période transitoire est prévue avant sa mise en œuvre en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut